Maux par mots – Marie-Sophie Peytou
L'humeur du temps

Art de vivre (12) Enfance Education (7) Sexualité (3) Vie de couple (6) Vie de famille (1) Tous (29)
 
jeudi 5 décembre 2013 Art de vivre
Une offre alléchante !

J'ai reçu ce matin dans ma boite aux lettres une publicité alléchante: «Free comble toutes vos envies! »
Mieux qu'un amant expérimenté, mieux que le meilleur des amis...bienvenue dans un monde où tout est à portée de main, un peu comme un conte de fée: Aladin et la lampe merveilleuse; il suffit de frotter la lampe pour qu'un génie apparaisse et exauce tous vos souhaits!

Et puis je me suis demandé: « Et si c'était vrai, que toutes les envies puissent être comblées, les miennes, mais aussi celles des autres, qu’est-ce que cela donnerait ? »... Fermons les yeux, imaginons ce monde de cauchemar, où mes envies de meurtre quand je suis en colère viendraient se heurter aux envies de tout casser de mon ado en crise ? Et comment conjuguer les envies contradictoires : se goinfrer de chocolat et garder la ligne ?

Bref, vous l'avez compris, heureusement que toutes nos envies ne sont pas comblées, heureusement que le temps permet de faire le tri entre les envies, les besoins et les caprices, pour laisser émerger le désir (qui n'est pas seulement une envie passagère !)

Dans le cadre du conseil conjugal, je reçois souvent des couples désabusés : «J'espérais que mon conjoint répondrait à mes attentes, j'avais l'impression d'avoir enfin trouvé celui qui me comblerait totalement, et je me suis trompé(e).» En somme, ils sont un peu comme des Aladin  désenchantés : ils ont beau frotter la lampe ils ne voient apparaître aucun génie !
Pourquoi tant de déception? Faut-il à nouveau repartir en quête de celui qui répondra enfin à mes attentes?
La première chose à se demander, c'est si l'autre se trouve dans la même attente que moi! Il se peut alors que nous soyons pris de vertige devant l'ampleur de la tâche...Quoi ? Répondre à toutes les envies de l'autre ? Pas question ! D'ailleurs, c'est impossible, je ne suis pas parfait(e) ni tout(e) puissant(e). Cette prise de conscience de mes propres limites me permettra plus facilement peut-être d'accepter aussi les limites de l'autre!

Devenir adulte, ce n'est pas renoncer à tous ses rêves mais au moins à celui de la toute puissance. C'est décider de se retrousser les manches pour mener à bien un projet plutôt que de croire qu'on pourra les réaliser tous : je ne pourrai sans doute pas être à la fois amie, mère, amante, épouse et super pdg, spécialiste des macarons avec en prime une ligne impeccable, un collant jamais filé et du temps pour être à l'écoute de chacun.
Peut-être est-ce le propre de notre société un peu adolescente que de nous faire croire que "Tout est possible, tout est réalisable!" (encore un slogan publicitaire...) : voir tous nos désirs comblés, répondre à tous les désirs de notre conjoint ou de nos enfants...autant de chimères que nous essayons en vain de poursuivre. Lorsque nous y aurons renoncé, nous pourrons peut-être enfin être heureux et rendre l'autre heureux.Nous pourrons patiemment avancer à petits pas vers un peu plus d'amour, d'attention, de partage et ...de pardon pour nos insuffisances personnelles.

PS : Une dernière petite interrogation...A force de vouloir combler toutes nos envies, nous risquons d'épuiser notre désir...Et alors là, j'ai bien envie de demander à Free si ce serait possible qu'il me redonne...l'envie d'avoir envie!
 
«   Retour