Maux par mots – Marie-Sophie Peytou
L'humeur du temps

Art de vivre (12) Enfance Education (7) Sexualité (3) Vie de couple (6) Vie de famille (1) Tous (29)
 
jeudi 7 janvier 2016 Art de vivre
Bonne année et meilleurs voeux !

Parmi tous les vœux reçus en ce début d’année, une formule m’a particulièrement plu et je vous la donne en cadeau : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ! ». Elle est de Gandhi, qui malgré sa non-violence (ou grâce à elle ?) nous invite à une vraie révolution personnelle.

Quoi de plus facile que de rêver que le monde change, qu’il soit plus gai, plus fraternel, plus pacifique…et j’en passe et des meilleures. Cela ne coûte pas très cher de le souhaiter, cela n’engage pas à grand-chose…Mais, à mon humble avis, si nous voulons que notre monde soit plus gai, plus fraternel ou plus pacifique, le plus sûr moyen est de le devenir nous-mêmes !
Allons même encore un peu plus loin dans notre réflexion…
Le début de l’année est en général propice aux bonnes résolutions, mais chacun sait qu’elles sont rarement tenues. La raison en est que ces résolutions sont souvent beaucoup trop vagues, trop imprécises : décider d’être plus gai par exemple, cela ne veut rien dire tant qu’on n’a pas décidé un geste concret et précis ; ainsi, on peut prendre la décision de sourire à la première personne que l’on rencontre chaque matin et s’y tenir… c’est une toute petite résolution, certes, mais elle peut être le point de départ d’une amélioration de notre vie quotidienne (et de celle de notre entourage !).

Mais quel rapport avec le conseil conjugal me direz-vous ? Vous verrez que nous n’en sommes pas si loin…
Lorsque des couples viennent me voir pour essayer de communiquer plus sereinement, je propose à chacun de trouver un petit geste concret à réaliser chaque jour. Cela peut être complètement anodin, insignifiant, mais pourtant c’est à partir de ce petit geste simple que le cercle vicieux de la non-communication peut être brisé.
Je me souviens ainsi d’une femme qui avait l’impression qu’elle n’existait pas vraiment pour son mari : «Quand nous nous retrouvons à la maison après notre journée de travail, avant même de me dire bonsoir, il se précipite sur son courrier ! ». Son mari a alors décidé tout simplement d’inverser son attitude, et de regarder ses lettres seulement après avoir embrassé sa femme : un petit pas vers elle, mais un grand pas pour améliorer leur relation ! C’est certes moins spectaculaire que de promettre de devenir parfait du jour au lendemain, mais c’est plus efficace dans la durée !
Il suffit d’un grain de sable pour enrayer une machine, et d’une toute petite goutte d’huile pour la faire redémarrer.

Alors, en ce début d’année, je ne vous souhaite pas la joie, la fraternité ou la paix, je vous souhaite de trouver comment devenir créateur de joie, de fraternité et de paix autour de vous, et cela ne se fera que par de petits gestes concrets et personnels, à commencer demain, ou, mieux encore, aujourd’hui !

 
«   Retour