Maux par mots – Marie-Sophie Peytou
L'humeur du temps

Art de vivre (12) Enfance Education (7) Sexualité (3) Vie de couple (6) Vie de famille (1) Tous (29)
 
jeudi 7 septembre 2017 Sexualité
Biba (1) invente l’eau tiède ! C’est le scoop de la rentrée, et c’est dans Biba (2). Figurez-vous qu’il existe une nouvelle orientation sexuelle et je ne le savais pas ; on appelle ça la demisexualité. Comme l’explique la journaliste, « Les demisexuels ressentent une attirance sexuelle pour une personne seulement après avoir appris à la connaître. Les demisexuels n'envisagent pas de relation charnelle avant d'avoir établi un lien émotionnel fort avec une personne. »



Et oui, c’est dit : si vous n’êtes pas adepte du coup d’un soir, si vous recherchez une relation qui ne soit pas que sexuelle mais aussi qui engage vos sentiments, voire votre intelligence vous êtes demisexuel(le). Cet article m’a légèrement agacée, je vous l’avoue…

D’abord, cette manie de faire des classifications de plus en plus précises est exaspérante : faut-il mettre à tout prix les gens dans des cases ? Faut-il leur coller des étiquettes ? Et non content de diviser les êtres humains en une multitude de catégories, faut-il aussi que les personnes elles-mêmes soient mises en morceaux ? N’y a-t-il donc aucun lien entre le corps, la sensibilité et l’intelligence ? Ne sommes-nous qu’un agglomérat d’organes divers, sans aucun lien entre eux, et encore moins avec les émotions, les sentiments et les rêves secrets que nous portons en nous ?

Mais surtout, je ne comprends pas bien par quels chemins tortueux certains esprits en sont arrivés à forger un tel mot : même si les promoteurs de cette appellation s’en défendant, l’emploi du préfixe « demi » sous-entend qu’il manque à ces personnes un aspect de la sexualité, qu’elles ne pratiqueraient qu’une moitié de sexualité…Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il me semble que ce serait plutôt l’inverse, non ? Qui a la vision la plus large de la sexualité ? Celui qui réduit le sexe à un produit de consommation, jetable ou éphémère, ou celui qui veut l’associer à la tendresse, à l’échange et au partage.

En ce qui me concerne, dans mon cabinet, je rencontre beaucoup de personnes, qui souffrent d’être traitées comme des objets que l’on consomme et que l’on jette. J’ajouterai même que certaines, croyant bien faire, ont suivi les conseils que Biba donne à longueur de pages : envoyez-vous en l’air, profitez de la sexualité et des plaisirs qu’elle offre, vous avez bien le temps ensuite de réfléchir. Et voilà qu’elles n’ont pas trouvé le bonheur, et qu’elles se retrouvent à ramasser leur corps et leur cœur à la petite cuillère…Elles ne sont même plus « demi », elles sont carrément en morceaux !

  -------------------------
Je laisse la conclusion à une demisexuelle interrogée dans l’article : « Quand je me sens attirée, c'est après avoir fait connaissance ou m'être assurée qu'il/elle me considère pour mon intelligence ou tout autre trait de ma personnalité ». Il me semble entendre la voix de la sagesse…et je me dis qu’elle a peut-être trouvé un des secrets du bonheur en couple ! Je dis bien bonheur, et pas « demibonheur » !


  -------------------------

(1) Pétillant, audacieux et plein d’humour, BIBA répond à toutes vos envies de femmes : mode, beauté, couple, boulot, sujets de société…C’est ainsi que se présente ce magazine féminin à mi-chemin entre Elle et Marie-Claire.
2) Pour lire l’article en totalité :
[lien=http://bibamagazine.fr/la-demisexualite-cette-orientation-sexuelle-meconnue-70457]
 
«   Retour