Maux par mots – Marie-Sophie Peytou
L'humeur du temps

Art de vivre (12) Enfance Education (7) Sexualité (3) Vie de couple (6) Vie de famille (1) Tous (29)
 
jeudi 20 juin 2019 Enfance Education
Ouvrez les yeux... Comme vous le savez sans doute, je me rends dans les écoles pour parler d'amour et de sexualité avec les enfants et les adolescents. Je le fais à la demande des enseignants, mais je demande toujours à organiser auparavant une petite conférence pour les parents. Je suis très attachée à cette rencontre avec eux, afin de leur expliquer ce que je vais dire à leurs enfants, et surtout comment ils peuvent aborder le sujet avec eux ensuite! Bien entendu, je mets les parents en garde contre la pornographie, en leur expliquant, chiffres à l'appui, que ce fléau touche les jeunes de plus en plus tôt.

Il y a quelques temps, dans une école primaire, j'ai rencontré les parents de CM2, et j'ai bien entendu renouvelé cette mise en garde, devant un public incrédule. Pour résumer, la majorité de mes auditeurs ont été horrifiés mais j'ai bien vu que la plupart pensaient que j'exagérais: c'était sûrement vrai ailleurs, mais pas chez eux !
Quelques jours après, je reçois le coup de fil d'une maman très émue: elle avait consulté l'historique de son ordinateur et avait constaté que plusieurs site pornographiques avaient été visités: après avoir accusé (à tort!) son mari, elle a compris que c'était sa fille de 11 ans qui les avait consultés. Elle était vraiment très bouleversée et m'a répété plusieurs fois: "Mais ce n'est pas possible, pourquoi a-t-elle fait ça, elle est trop jeune!". Elle m'a confirmé au passage que de nombreux élèves, selon sa fille, en faisaient autant.

La première chose à dire à cette maman, et aux parents confrontés à la même mésaventure, c'est que sa fille n'est pas particulièrement perverse, comme elle avait tendance à le penser. Tous les enfants, depuis la nuit des temps (ou presque!) s'interrogent sur la sexualité, sur leur origine, sur la manière dont ils ont été conçus, et aussi sur ce qui va se passer lors de la puberté, les premières amours etc...Le seul problème, c'est qu'au lieu d'aller voir dans un dictionnaire, comme le faisait sans doute cette maman au même âge, ils cherchent des informations avec les moyens qui sont à leur disposition, à savoir leur ordinateur...C'est ainsi qu'ils tombent, sans l'avoir cherché, sur des images auxquelles ils ne s'attendaient pas, et qui n'ont pas grand chose à voir avec une éducation sexuelle véritable!

Ensuite, je voudrais ajouter qu'il faudrait se garder de se mettre immédiatement en colère et de gronder son enfant (plus facile à dire qu'à faire !) lorsqu'on fait la même découverte que cette jeune maman. C'est la meilleure façon de couper tout dialogue: l'enfant a d'abord besoin d'être rassuré quant aux images qu'il a vues, et surtout , il faut qu'il puisse poser les questions qui le tracassent sans avoir peur de représailles. Car dans cette affaire, il est d'abord victime de sa curiosité (tout à fait normale) sur un sujet fondamental de la condition humaine! C'est pourquoi, il a besoin de ses parents pour avoir une autre vision de l'amour et de la sexualité.

Une dernière remarque: certains parents me font remarquer que leur enfant ne pose aucune question; du coup, ils n'osent pas aborder le sujet pour ne pas le perturber. A cela, je répondrais qu'il vaut mieux leur parler trop tôt que trop tard, même si cela a l'air de ne pas les intéresser. On ne peut pas protéger ses enfants de tout : installer un contrôle parental, ou éviter qu’ils regardent n’importe quoi à la télé ou sur leurs écrans, c’est important mais ce n’est que le premier degré de l’éducation et ne sera de toute façon pas efficace à 100% (il y aura toujours les copains plus malins pour les tenir informés !).
C'est pourquoi, je pense qu’il est extrêmement important de parler les premiers à vos enfants: que le premier message qu’ils aient entendu, ce soit le vôtre ! Si vous leur donnez une vision positive de la sexualité, reliée à l'amour et la tendresse, si vous leur parlez du respect de leur corps et de celui de l'autre, ils seront mieux armés pour affronter les images qu'il auront malheureusement l'occasion de voir. Vous serez peut-être maladroits, mais ce n'est pas grave: l'essentiel est qu'ils sachent que vous pouvez répondre à leurs questions, même les plus déroutantes.



Pour compléter cet article: http://mauxparmots.free.fr/humeur_du_temps.php?id_billet=15
Pour vous aider, il existe des outils très bien conçus. N'hésitez pas à me contacter pour avoir plus d'informations.
Vous pouvez aussi aller sur ce site qui propose des ateliers mère/fille et père/fils: https://cycloshow-xy.fr/
 
«   Retour