Maux par mots – Marie-Sophie Peytou
L'humeur du temps

Art de vivre (14) Enfance Education (7) Sexualité (3) Vie de couple (6) Vie de famille (4) Tous (34)
 
vendredi 20 mars 2020 Vie de famille
Comment éviter la contagion...des émotions ! Nous vivons des temps particuliers, il faut bien l’avouer, mais si nous voulons que cette crise devienne une opportunité de changement, il ne faut sans doute pas attendre que le temps passe en faisant le dos rond. Je vous propose quelques pistes de réflexion pour les jours à venir.



Le premier inconvénient des situations de confinement est qu’il est plus difficile de préserver son espace vital…A part les chanceux qui ont une grande maison et un jardin, la plupart des familles vont se retrouver à devoir cohabiter 24h/24h, sans lieu pour décompresser et s’évader. Les émotions sont un peu exacerbées (excitation des enfants, angoisse des parents, énervements réciproques…) et surtout elles sont imbriquées : difficile de faire la part des choses, de prendre du recul, de rendre à chacun ce qui lui est dû sans se laisser contaminer (le mot devient très à la mode !). Si papa est anxieux, il y a de forte chance que tout l’entourage le soit aussi …et cela risque de peser sur l’ambiance. D’autant que l’anxiété des plus jeunes va augmenter la pression sur les adultes et risque de déclencher de la colère : c’est la double peine !
Je vous propose de voir cette petite vidéo instructive, avec vos enfants pourquoi pas (à partir de 7 ans il me semble) et de réfléchir ensuite à ce qu’elle veut dire pour vous et pour eux dans la situation présente.

https://youtu.be/PC8C89kOxuc

Voici quelques questions intéressantes à creuser avec eux ou avec votre conjoint :
Avez-vous déjà expérimenté ce genre de situation, où l’émotion désagréable se refile à l’autre comme une patate chaude (ou une boule noire, c’est selon !) ? Dans quel état vous trouvez-vous lorsque cela vous arrive (que vous soyez actif ou passif) ?
Avez-vous des ressources pour déposer ces boules noires et ne pas être submergés ? Cela peut être un endroit particulier, une activité ou même une personne (à condition qu'elle ne serve pas de défouloir!).
Dans la situation actuelle, quels pourraient être les solutions pour éviter un bouillon de culture toxique ?
Je vous souhaite une bonne discussion familiale : n’ayons pas peur de nos les émotions. Ce sont elles qui nous mettent en mouvement -d'ailleurs, le verbe « emoveo » signifie « faire bouger, déplacer »- à condition de les accueillir et de savoir en faire bon usage…Ce sera pour une prochaine chronique !
 
«   Retour