Maux par mots – Marie-Sophie Peytou
Lire, écouter, voir

Chansons (3) Conférences (1) Films (12) Jeu (1) Livres (23) Spectacles (1) Tous (41)
 
dimanche 27 janvier 2013 Livres
Heureux qui communique.
Jacques Salomé.
Pocket évolution, Albin Michel, 2006


Voilà un petit livre facile à lire, même dans les transports en commun, puisqu’il est peu encombrant !
Longtemps formateur en relations humaines, Jacques Salomé est psychosociologue. Auteur de nombreux ouvrages de communication, en particulier au sein de la famille, entre époux et entre parents et enfants, il a une approche concrète et pragmatique des relations et son expression simple et imagée le rend accessible à tous, avec en prime de petits dessins humoristiques.
  -------------------------


L’auteur commence par se livrer à un constat navré : notre société est devenue extrêmement violente et anxiogène, car les circuits de la communication, qui sont comme la sève qui irrigue un arbre, sont complètement bloqués ; nos contemporains sont devenus des infirmes de la communication. C’est pourquoi, l’auteur se propose de donner quelques principes simples pour essayer de mieux approfondir nos relations et de créer les conditions d’un véritable dialogue, pour vivre ce qu’il appelle une « écologie relationnelle ».
  -------------------------
Du coup, il va nous présenter quelques outils pour instaurer une vraie relation, en particulier dans les relations parents/enfants. Ainsi, sont évoqués plusieurs attitudes, en général bien connues de toute personne soucieuse de communication réelle : la nécessité d’utiliser le « je » plutôt que le « tu », la confirmation qui permet d’être reconnu et entendu (accepter tout ressenti tel qu’il est exprimé), le refus d’entrer dans des jugements de valeur ou d’imposer ses certitudes ou ses croyances…l’auteur propose d’adopter chaque jour une de ces règles afin qu’elle devienne comme une seconde nature.

Jacques Salomé rappelle quelques principes de base de l’écologie relationnelle, en particulier la triangulation (L’autre, moi et notre relation) et l’alternance des positions d’influence. Il opère une distinction fondamentale entre pouvoir et autorité (si utile dans l’éducation des enfants) et plaide pour un positionnement fondé sur la différenciation (l’autre n’est pas moi et je ne suis pas lui) et la confrontation (qui n’est pas synonyme d’affrontement).
  -------------------------

Si je vous recommande ce livre, c’est qu’il est concret et plein d’humour ; bien sûr, les conseils donnés par l’auteur ne sont pas révolutionnaires et comme il s’agit d’un ouvrage grand public, il n’évite pas les simplifications. Si vous connaissez bien les principes de la communication non-violente, vous serez déçus par le contenu un peu schématique et les raccourcis.
Mais il contient quelques formules faciles à retenir et qui peuvent être exploitées dans la vie courante, par exemple « le tu tue ou la communication klaxon », ou bien le fait qu’un parent doit être « père et papa » ou « mère et maman (dans une réflexion sur le rôle de l’autorité et de la bienveillance). Bref, un petit livre sans prétention mais qui a le mérite de s’adresser à tous et de donner à chacun des outils pour progresser dans des relations humaines riches et épanouissantes.
 
«   Retour