Maux par mots – Marie-Sophie Peytou
Lire, écouter, voir

Chansons (3) Conférences (1) Films (10) Jeu (1) Livres (20) Spectacles (1) Tous (36)
 
jeudi 3 mars 2016 Livres
Élever ses enfants sans élever la voix : guide pratique de l’éducation bienveillante
Nathalie de Boisgrollier
Albin Michel 2014


Évidemment quand on lit le titre, on est partagé entre l’envie et l’irritation ! Envie parce que tous les parents ont un jour rêvé de ne jamais crier et d’être toujours bienveillants et patients envers leurs enfants.
Irritation parce qu’on sait bien que ce n’est pas possible et que les personnes qui vous proposent ce genre de programme, on les soupçonne de n’avoir jamais eu d’enfant, ou alors il y a très très longtemps !
Et bien, ne vous laissez pas décourager par le titre, car ce livre est vraiment formidable et une mine pour les parents qui veulent un peu s’améliorer sans devenir moines bouddhistes pour autant !

L’auteur, qui est coach parental, a eu aussi des enfants ; elle sait combien c’est difficile parfois de garder son sang froid ; c’est pourquoi, et elle ne donne pas de leçons de morale aux parents. Elle les incite d’ailleurs à se connaître, à prendre en compte leurs propres besoins : « Répondre aux besoins de l’enfant, c’est bien. Répondre aux besoins de l’adulte et du parent, c’est tout autant nécessaire. Prendre du temps pour votre couple en invitant votre enfant à différer sa propre satisfaction fait partie de votre rôle. » (p 52) Une fois ce préalable posé, elle incite juste à changer quelques petites attitudes et comportements qui ne font que brouiller la communication dans la famille. Mais ces petits riens finissent par faire beaucoup.

Elle utilise des outils de la communication non-violente sans en avoir le dogmatisme ; elle donne aussi de précieux conseils pour apprivoiser les émotions, les siennes et celles de son enfant : par exemple, on trouve un paragraphe intéressant sur la colère ou la peur.
Elle insiste sur la notion de limites et de cadre, qui permettent à l’enfant de grandir en sécurité, sans culpabiliser les parents qui ont recours à la punition (à condition de sanctionner un comportement sans condamner la personne.)
Un des éléments important, c’est aussi son idée qu’ « éduquer, c’est parfois passer par des phases où l’on déplait à son enfant » (p 163) : c’est une réalité essentielle que trop de parents oublient, parce qu’il leur est difficile d’admettre que leur enfant puisse les détester (même pour quelque instants). Peut-être cela devrait nous interroger sur notre conception de l’amour, que nous confondons souvent avec une certaine faiblesse, et le désir de combler tous les besoins de l’autre, ce qui est évidemment impossible.

Enfin, j’ai trouvé quelques outils pratiques faciles à mettre en place : par exemple la boite à envie. Vous avez des enfants qui ont plein d’envies, qui vous réclament toujours quelque chose ? Faites leur écrire sur un papier cette envie, glissez la dans la boite : cela leur montre que vous êtes attentives à leurs souhaits. Mais vous n’ouvrez la boite qu’une fois par mois avec eux. Ce sera un moyen de faire le tri entre les envies vraiment importantes et celles qui étaient de l’ordre du caprice ; ils pourront prendre conscience aussi de leur caractère éphémère puisqu’ils en auront sans doute oublié la plus grande partie.

Autre petit plus de cet ouvrage; le style simple et sans prétention, et des tableaux qui récapitulent l'essentiel, et bien sûr des exemples nombreux et variés qui permettent de relativiser ses soucis en constatant que de nombreux parents les partagent aussi.

Bien sûr, une lecture ne remplace pas un échange: alors, si vous souhaitez créer un atelier de parents dans votre école ou avec votre groupe d'amis, n'hésitez pas à me contacter.
Ça, c'était ma petite minute de publicité personnelle! Sachant que l'auteur anime aussi des ateliers avec la méthode qu'elle a créée: OZE http://www.oze-coaching.fr/
 
«   Retour