Maux par mots – Marie-Sophie Peytou
Lire, écouter, voir

Chansons (3) Conférences (1) Films (12) Jeu (1) Livres (23) Spectacles (1) Tous (41)
 
mercredi 25 octobre 2017 Livres
Un amour au long cours
Jean Sébastien Hongre
Anne Carrière

Peut-être est-ce le titre qui a retenu mon attention : l’amour et la vie de couple sont, en effet, un voyage au long cours, une aventure incroyable qui ne peut être uniquement laissée uniquement au hasard des sentiments et des émotions.
Ainsi donc, Frank et Anaïs s’aiment et ont juré que leur couple allait durer, qu’ils allaient faire un pied de nez à leurs propres parents et à tous leurs amis, eux qui accumulent divorces et séparations…Quelques vingt ans et deux filles plus tard, ils décident de raconter leur histoire et de révéler ce qui les a aidés à traverser les houles et les tempêtes.
  -------------------------
L’idée originale de ce roman, c’est que le couple n’est pas fondé uniquement sur le sentiment amoureux, mais aussi sur un engagement réciproque : ainsi, au fur et à mesure des années l’un et l’autre proposent des règles de vie commune qui finissent par former une sorte de « Constitution du couple » en dix articles.
Sans dévoiler tout le contenu du roman, j’aimerais en citer deux que j’ai trouvé salutaires au vu de mon expérience de conseillère conjugale.

Article 4 : refuser que l’enfant soit roi. A cela, j’ai envie d’ajouter comme le dit si joliment Denis Sonnet : « Quand les parents s’aiment, les enfants récoltent ». En général, les couples choisissent exactement le chemin inverse, c'est-à-dire mettre leurs enfants au centre de leur vie de couple, et surtout donner l’illusion à leurs enfants qu’ils sont le centre du monde.
Tout d’abord, cultiver sa relation de couple, c’est le meilleur cadeau qu’on puisse faire à ses enfants, c’est leur offrir un socle solide qui va leur permettre de s’élancer dans la vie, au lieu de vivre avec des questions angoissantes : mes parents vont ils se séparer ? Que puis-je faire pour qu’ils aillent bien ? Puis-je les m’autoriser à les quitter alors que je suis le sens de leur vie ?
Ensuite, mettre ses enfants à leur juste place (et non au centre de tout), c’est leur faire découvrir la joie qu’il y a à sortir de soi, de ses fantaisies et de ses caprices, pour découvrir le monde et les autres…c’est aussi un beau cadeau à leur faire, cela leur permettra de comprendre vraiment ce qu’est le bonheur.

Article 10 : accepter les faiblesses de l’autre, le soutenir en tout.
Accepter que l’autre ne soit pas parfait, c’est un long chemin…il est tellement plus facile de croire que l’autre doit combler tous nos désirs, réparer toutes nos blessures et répondre à toutes nos attentes ! Ce chemin d’humilité, qui consiste à reconnaître que personne n’est parfait, qu’on peut aimer sans faire porter à l’autre le poids de notre idéal…cela permet aussi de se sentir plus léger, car si nous attendons tout de l’autre, il y a le risque qu’il attende tout de nous, ce qui est, reconnaissons le, extrêmement angoissant…
  -------------------------
Alors, un petit exercice à faire entre vous, pour votre prochaine soirée en amoureux : écrivez votre propre constitution et lorsque vous serez dans le doute, la colère ou le découragement, accrochez-vous à elle, à cet engagement commun que vous avez pris : vous verrez, c’est un radeau de survie efficace qui pourra vous conduire vers des terres nouvelles et passionnantes à explorer !
 
«   Retour