Maux par mots – Marie-Sophie Peytou
Les réponses à vos questions

Deuil (0) Enfance Education (3) Enfance maltraitée (0) IVG (0) Travail personnel (1) Vie de couple (9) Tous (13)
 
Vie de couple
J’ai réussi à convaincre mon mari d’aller voir une conseillère, je voulais qu’il comprenne combien je souffrais de son indifférence depuis de nombreuses années. Mais je suis un peu déçue, car j’ai l’impression que mon mari a mis la conseillère dans sa poche. Celle-ci ne se rend absolument pas compte de qui il est vraiment et de la souffrance qu’il me fait subir. Merci pour votre question, qui touche à deux thèmes importants dans un entretien de conseil conjugal.

Il y a tout d’abord le décalage entre les deux conjoints qui viennent consulter.
Dans votre cas, c’est vous qui êtes l’initiatrice de la démarche, et vous avez enfin réussi à persuader votre mari de venir. Il est important que vous preniez conscience que vous n’en êtes pas forcément au même stade tous les deux. Vous-même, vous arrivez avec une souffrance qui dure depuis longtemps, vous avez de grandes attentes et un désir de changement profond. Votre mari a accepté de venir sans doute un peu pour vous faire plaisir… et un peu pour avoir la paix. Il n’a pas forcément le même désir de changement, les mêmes attentes et les mêmes souffrances.

Il faudra du temps pour que chacun puisse reconnaître les besoins de l’autre et, éventuellement, les manquements qu’on a eus envers lui.
D’autre part, on ne va pas chez un conseiller conjugal comme on porte plainte pour obtenir réparation d’un préjudice. Sauf quelques rares exceptions (la violence d’un conjoint ou de graves problèmes psychologiques), lorsqu’un couple va mal, il y a des responsabilités partagées, des petites maladresses qui se sont accumulées de part et d’autre, des rancœurs qu’on a gardées pour soi... Il s’agit donc pour chacun de prendre conscience de sa propre responsabilité dans ce qui ne va pas. Il s’agit aussi d’accepter de faire sa part et non pas d’exiger que le conjoint face la sienne. Dans toute relation, si l’on désire que quelque chose change, il est nécessaire de déterminer ce que chacun est prêt à changer personnellement. Il n’est pas de votre responsabilité que votre mari change, mais il y a des choses que vous pouvez changer en vous et qui vont peut être donner envie à votre mari de bouger lui aussi. C’est un pari à faire, bien sûr, mais c’est le seul moyen à votre disposition pour créer un mouvement.
  -------------------------
J’en viens à la deuxième partie de votre question, à savoir le positionnement de la conseillère durant l’entretien. Il arrive parfois, hélas, qu’une conseillère prenne parti dans un couple et fasse alliance avec l’un contre l’autre. Si tel était réellement le cas, alors vous devez tout de suite en changer car elle n’a pas une attitude professionnelle.
Mais je voudrais tout de même vous mettre en garde face à un jugement trop hâtif. Il est possible que la conseillère ait consacré plus de temps à votre mari pour essayer de le mettre à l’aise : j’ai compris qu’il n’était pas demandeur au départ et venait un peu en traînant les pieds. Dans ce genre de situation, il faut éviter à tout prix que le conjoint qui n’est pas demandeur se sente mis en accusation devant une tierce personne (en l’occurrence la conseillère).

Enfin, je vous invite à vous interroger honnêtement sur votre ressenti. Peut-être que le moment où vous avez pris conscience de votre responsabilité personnelle dans la crise de votre couple a été douloureux : vous étiez persuadée d’être la victime, dans votre bon droit, et voilà que vous prenez peu à peu conscience qu’il y des dysfonctionnements qui viennent de vous…Ce n’est agréable pour personne de prendre conscience de ses propres manquements, et la tentation est grande de rejeter sur la conseillère une responsabilité trop douloureuse à reconnaître. C’est pourquoi je vous invite à parler clairement de cette difficulté lors de votre prochain entretien. Cela vous permettra de prendre de la distance vis-à-vis de ce que vous ressentez et de dépasser ce malaise intérieur.
  -------------------------
Je vous souhaite bon courage dans cette démarche…Réparer son couple est une aventure qui ne va pas sans bouleversements profonds, sans changements personnels parfois douloureux, mais il serait dommage de renoncer alors que vous avez fait le plus dur : décrocher votre téléphone pour prendre votre premier rendez-vous !
 
«   Retour