Maux par mots – Marie-Sophie Peytou
Les réponses à vos questions

Deuil (0) Enfance Education (3) Enfance maltraitée (0) IVG (0) Travail personnel (1) Vie de couple (9) Tous (13)
 
Vie de couple
Bonjour, j’aimerais beaucoup venir vous voir en couple mais mon mari s’y refuse absolument.
Qu’est ce que je pourrais dire ou faire pour qu’il change d’avis ?
Merci de votre question, qui met le doigt sur une réelle difficulté, et qui se pose de façon récurrente aux personnes que je rencontre dans le cadre de mon métier.
Ce qui est intéressant dans ce cas, ce n’est pas de faire changer d’avis votre conjoint, mais de pouvoir l’aider à s’interroger sur les raisons qui le poussent à refuser un rendez-vous.
Entamer une démarche de conseil conjugal, cela ne peut se faire que dans une totale liberté et dans le respect de l’autre, même si cela vous coûte.
  -------------------------

Une piste à creuser serait de comprendre ce qui bloque ; de quoi votre mari a-t-il peur ?

  • Est-ce de devoir raconter sa vie et ses problèmes à un(e) inconnu(e) ? Vous pourrez alors le rassurer sur la totale confidentialité des échanges et surtout sur le fait qu’il ne sera jamais obligé de parler de ce qu’il souhaite garder pour lui. Le rôle d’une conseillère n’est pas d’être intrusive mais avant tout d’accompagner les personnes au rythme qu’elles souhaitent.

  • Une autre difficulté sera que lorsque des problèmes existent dans un couple, il est très tentant de se dire : « Ce n’est que passager, cela va s’arranger…Plus on en parle, plus cela risque de s’aggraver ». En quelque sorte, la politique de l’autruche, un peu comme lorsque nous avons peur d’aller chez le médecin, parce que cela pourrait révéler qu’on est réellement malade. C’est vraiment dommage, car beaucoup de difficultés conjugales pourraient être résolues si elles étaient abordées à temps. Plus le temps passe, plus la plaie s’envenime…

  • Enfin, certains hommes acceptent difficilement de se faire aider pour résoudre une difficulté, parce que cela leur parait révéler une faiblesse ou une incapacité à s’en sortir tout seul. Peut-être serait-il bon de l’aider à découvrir combien l’aveu de sa faiblesse est une autre forme de courage, bien plus constructive. Il s’agit en quelque sorte d’aborder une difficulté en face au lieu de faire comme si elle n’existait pas.

      -------------------------
    Bien sûr, ce sont des éléments de réflexion qui pourront vous aider à aborder le sujet avec votre mari, en procédant avec délicatesse : car s’il se sent mis en accusation, il est certain que cela ne pourra que le pousser à refuser ce que vous lui demandez. C’est pourquoi, il est important de choisir les termes avec lesquels vous allez lui parler.
    Affirmer : « Tu as un problème de communication et il faut qu’on aille régler cela avec une conseillère » ne pourra que lui donner de partir en courant ! Au contraire, lui dire « Il me semble que nous avons du mal à communiquer, nous pourrions demander à quelqu’un de nous aider », cela peut le mettre en confiance, il n’aura pas l’impression d’aller au tribunal.

      -------------------------
    Si malgré tous vos efforts, vous ne parvenez pas à vaincre ses réticences, il est tout à fait possible de venir seule me rencontrer. Cela pourra peut-être faire évoluer des choses de votre côté ; il suffit parfois d’une toute petite transformation pour qu’une situation globale évolue.
    Vous pourrez aussi parler de nos échanges avec votre mari, afin qu’il ne se sente pas totalement exclu, comme si vous parliez de lui dans son dos (ce qui est malgré tout un peu le cas !).
      -------------------------
    Aucun travail personnel n’est jamais perdu, ne serait-ce que parce qu’il vous permettra de prendre des distances avec ce que vous vivez et d’envisager peut-être une autre façon de vivre et d’agir
  •  
    «   Retour